1.820.3345.33 [email protected]

Connexion

Inscription

Après avoir créer un compte, vous pourrez suivre le statut de vos paiements et réservations. Vous pouvez également noter les voyages.
Nom d'utilisateur*
Mot de passe*
Confirmer le mot de passe*
Nom*
Prénom*
Date de naissance*
Email*
Téléphone*
Pays*
* En créant votre compte vous acceptez nos conditions générales ainsi que notre politique de confidentialité.
Please agree to all the terms and conditions before proceeding to the next step

Déjà membre?

Connexion

Le coton égyptien reprends sa position mondiale

Les derniers chiffres publiés par l’USDA, le département américain de l’Agriculture, sont encourageants pour le coton égyptien. Bien que il est reconnu pour sa très grande qualité. Les exportations ont crû de près de 20 % au cours de la campagne 2016-2017, qui s’est achevée le 31 juillet.  Tandis que les surfaces ont augmenté – 220000 acres (89000 hectares) cultivés, soit près du double de l’année précédente.

La dévaluation de la livre égyptienne a rendu cette fibre haut de gamme plus compétitive

La relance de ce coton de niche, deux fois plus cher que les fibres standards est une aubaine pour la balance commerciale égyptienne mais aussi pour l’emploi. Deux facteurs combinés expliquent cette reprise. D’abord, la dévaluation début 2017 de la livre égyptienne, désormais flottante. Cela a permis à la production du pays de gagner en compétitivité face à son principal rival, le prima californien. Ensuite, la prise de conscience par les autorités de la forte demande – non satisfaite.  Cette demande suscite leur or blanc, provoquée par le scandale Welspun.

Jouer à fond la carte haut de gamme

Cette année, l’Égypte a par ailleurs interdit les semences de moindre qualité pour jouer à fond la carte haut de gamme. Le pays a même reçu, pour ce faire, un coup de pouce extérieur venu de… Welspun. Faisant acte de contrition. La firme qui n’a pas répondu à nos demandes d’information – s’est engagée selon la presse indienne à dépenser 3 millions de dollars aux côtés de la CEA pour soutenir le coton égyptien.